Alors que sa popularité remonte au Moyen Age, le triptyque a connu un renouveau à la fin du dix-neuvième siècle et connaît une évolution constante depuis. Les sujets, jusque-là majoritairement sacrés, on cédés la place aux allégories, mais aussi au naturalisme alors à la mode. Avec des peintres s’affranchissant du classicisme les sujets mineurs et les scènes de genres se sont emparés d’un format extrêmement codifié.

Composés par des photos de trois de nos artistes, l’unité de chaque triptyque est créée par son thème, le traitement des photos, où par des univers et des références culturelles proches. Dans ce format d’expositions, rentré dans les mœurs, on ne présente plus les artistes et les œuvres par période ou par genre mais par résonance. Comme dans notre sélection où les photos se répondent, racontent une histoire.

Créer une émotion chez le spectateur est une priorité lors de la création d’une exposition, la dynamique entre les œuvres est déterminante. Le triptyque a cette faculté, à lui seul il nous fait voyager, nous plonge dans un univers multiple, ou comme ici, chaque photo en plus d’être unique, forme un tout avec les deux autres, dont elle devient indissociable.

Neige