La photographie fut révélée dès l’adolescence à ce professeur à la retraite, Jean Matte, québécois de souche vivant présentement dans les montagnes du Plateau Laurentien.

Autodidacte des arts visuels, sa quête incessante de l’immanente beauté d’un simple étonnement aux vibrantes et paisibles émotions l’amène à la macrophotographie.

La macro, en photographie abstraite, permet l’absence de l’ordinaire et crée ce petit instant d’un monde étrange qui colore l’insolite fluctuant et éphémère le temps d’un mythe…« Un visible qui donne à en voir un autre »