Une seconde infernale { Histoire de photo }

Déambulant dans les rues de St-Léonard, j’entrevois une haie de cèdres. De cette marche émerge une idée : Et si j’y mettais ma tête !

Je m’assois dans mon salon, et commence à développer un concept. J’y vois une femme habillée en robe, des ciseaux géants qui couperaient la haie : Un autre monde, complètement onirique. Mais, pas de bol, comme d’habitude, je n’ai pas les moyens pour faire une grande mise en scène, de déployer des artifices monstrueux, un jeans noir et une camisole blanche fera l’affaire.

Je reste dans le quartier Rosemont, il n’y a pas beaucoup de haies de cèdres, mais un grand parc avec des arbres, des arbustes et quelques fleurs. Départ vers le parc Maisonneuve Rosemont à la recherche d’autre chose. J’y marche et trouve une rangée de jeunes arbres immatures. Je dépose mon appareil photo sur mon trépied posé au sol et je fonce sur ces jeunes arbres comme un bouc. Pour m’introduire dans ce moment de vie, cette fraction de seconde qui me paraît interminable et inoubliable que l’on voudrait tous revivre ou faire disparaître.

Hugues Rochette.

 

Commander

« cette fraction de seconde qui me paraît interminable et inoubliable »

 

Nouveau

Couleur Charbon pour les encadrements de type Caisse Américaine.

Charbon

TOUS LES ENCADREMENTS