Montréal 375 2017-09-19T08:04:37+00:00

Montréal reflet de l’histoire de la photo d’art

À l’occasion du 375ème anniversaire de Montréal, La galerie en ligne Grizzly Montréal, présente une exposition virtuelle mettant à l’honneur la ville, son histoire, son architecture et ses habitants. Avec leurs œuvres nos photographes s’inscrivent dans la tradition de la photo d’art.

Ils célèbrent la spontanéité, montrent le quotidien, ou l’extraordinaire, saisissent l’instant, mettent en lumière et apportent un nouveau regard sur la ville et la vie qui l’habite. Montréal est mise en valeur par le talent de nos photographes contemporains, les influences de nombre d’entre eux descendent de l’histoire du genre, et ils ne cessent de le renouveler.

Les photographes représentés par la galerie de photos d’art en ligne Grizzly illustrent parfaitement la diversité de Montréal. Ils nous la présente sous trois angles principaux : une ville à l’esthétique graphique, à échelle humaine et aux facettes inattendues. Le caractère unique de chaque artiste reflète une connaissance intime de la ville présentée par notre sélection de photos.

Les diverses influences de nos artistes font échos aux plus grands noms de l’histoire de la photographie : Alfred Stieglitz, Robert Doisneau mais aussi aux contemporains Pierre et Gilles, Annie Leibovitz ou Mario Testino.

Une sélection qui, nous l’espérons, saura vous surprendre et vous séduire !

Par Clémence Lebovic, blogueuse art et culture | Blog : proposweb.com | Facebook : facebook.com/lebovicclemence/

Céleste béton

Le noir et blanc et les buildings sont un classique de la photo nord-américaine. Le centre de Montréal est à l’image des grandes villes du continent. Les photographes trouvent ici un moyen de faire rêver, d’impressionner. Ici, Dominique Soulard nous montre autant le ciel que les immeubles. Aucun n’écrase l’autre, en équilibre, la ville s’étend, le long des rues et dans les airs.

Le bunker

Les bâtiments vides sont présents dans toutes les villes, quelle que soit l’origine de leurs abandons, la décrépitude est rapide. Le sujet photographique s’impose. Désaffectés ils paraissent habités par une âme fantomatique, deviennent tragique. Avec « Le Bunker »  Hugues Rochette présente un Montréal peu connu dont les stigmates d’un passé industriel ponctue le présent florissant de la ville.

Infinite light

La nuit transfigure les villes. Clément Guégan surplombe Montréal depuis le Mont Royal. La ville éblouit et le premier plan donne de la profondeur au sujet, cette barrière destinée à protéger les promeneurs. La photo gagne en réalité tout en nous emmenant ailleurs.

Emporté par une structure

Les constructions métalliques sont un des premiers sujets de l’histoire de la photo. Ces structures, encore présentes dans de nombreuses mégapoles sont devenues des symboles. Le pont Jacques Cartier est un de ces symboles et Hugues Rochette s’inscrit ici dans une tradition de témoignage de la construction industrielle.

Le point BD

La retouche des photos c’est démocratisée avec l’avènement du numérique. Certains artistes en repoussent les limites, la photo n’est pas un but, c’est un moyen. Hugues Rochette nous montre plus que le port de Montréal, il nous présente son point de vue, graphique et inattendu. Avec l’association de plusieurs techniques artistique l’art photographique va toujours plus loin.

Saint Xenia

Chaque grande ville a ses caractéristiques architecturales, une atmosphère qui lui est propre, ses habitants peuvent souvent la reconnaître en photo sans indication de noms ou de lieux. Le métro fait partie de ces aménagements urbains immédiatement reconnaissables. Celui de Montréal, très graphique, sobre et sans passagers, est l’objet du travail de Ria Paterson, l’architecture pour elle-même.

Montréal Parc Laurier

La vie quotidienne est une scène de genre. Emmanuel Bévia reprend ici des codes de son sujet : les loisirs, l’anonymat. On imagine immédiatement un père et ses fils passer l’après-midi à regarder le baseball dans un parc de leur quartier. S’ajoute le noir et blanc qui confère un caractère universel et atemporel à la photo.

L’escalier de métal

Les escaliers de secours en métal sont tellement fréquents qu’on ne les regarde plus, on n’envisage même plus leur intérêt esthétique. C’est le rôle du photographe de remettre en avant les objets et constructions du quotidien, ce que fait Emmanuel Bévia ici.

Spaceship

La tour du Stade Olympique de Montréal fait partie des emblèmes de la ville. Grâce à l’angle choisi par Hugues Rochette, au noir et blanc, elle est intemporelle, son architecture est futuriste, mais le traitement photographique s’inspire des années cinquante. L’architecture est célébrée, montrée pour elle-même, la construction moderne sort de terre sous nos yeux.

Vélos

Ici l’humain est anecdotique, le sujet est ailleurs : c’est la ville, son atmosphère, le coin d’une rue. Les vélos si souvent utilisés à Montréal, font partit du quotidien. Lucie Bataille évoque la ville par leur présence.

P = 2 π R

L’architecture très graphique du centre des grandes villes nord-américaines est parfaite pour mettre en avant leur dynamisme. Les immeubles créent le mouvement, donnent le rythme de ce cœur urbain à travers des formes et couleurs variées que capte ici Hugues Rochette.

Ciel fâché sur Montréal

Quand une ville est traversée par un fleuve, l’espace est organisé différemment. La présence de l’eau donne une atmosphère particulière. C’est un point de repère, la nature impacte la ville. Dominique Soulard nous montre que malgré l’hiver, la rive du Saint Laurent est toujours un lieu de promenade auquel les habitants sont attachés.

Montréal #1

Certains bâtiments sont emblématiques. Leurs fonctions, leurs présences les rendent indissociables de la ville. L’usine Five Roses est un symbole de Montréal, de sa réussite industrielle. Avec les arbres, en surimpression au premier plan, Sue Vo-Ho s’inscrit dans le paysage et le quotidien.

Neige 5

La neige est un sujet idéal depuis l’invention de la photographie. L’artiste, depuis son atelier, chez lui, nous montre le monde qui l’entoure, nombre d’entre eux l’ont fait, par choix ou faute de moyens. Denis Alix, nous montre Montréal en hiver, depuis sa fenêtre, un paysage intemporel. Un sujet classique qui se perpétue.

Sans titre 46

Les centres villes et leurs architectures très denses peuvent donner l’impression de n’être qu’une continuité d’immeubles. Ils semblent se télescoper, être interchangeables. Christine Tixidre montre des architectures aux influences variées formant un éclectisme dynamique, un écrin urbain. 

La Cité 1

Il suffit d’un infime décalage, de prendre des chemins de traverse pour découvrir de nouveaux visages à une même ville. Les buildings sont là, la ville est la même, mais nous l’abordons différemment grâce à cette photo de Patrice Lamoureux. 

Montréal by night

C’est une vision de Montréal qui laisse rêveur : Le Saint-Laurent, le ciel nocturne et les lumières. Clément Guégan célèbre Montréal, son ampleur et sa magie. La technique de retouche du photographe n’a pas d’autre but que celui de la beauté de la ville, sublimée par la nuit et l’œil de l’artiste.

X ray

De ROCHETTE Hugues
(image de la une de l’article)

Notre mission

Que vous ayez une démarche de collectionneur ou un simple coup de cœur,
vous pouvez aujourd’hui accrocher à vos murs ces véritables photos d’art en édition limitée